Archives pour juin 2013

LES JPO C’EST BIENTOT

LES JPO C'EST BIENTOT dans activites affiche-jpo-2013

6 JUIN 1944: OU ETAIT LE 3° HUSSARDS ?

Nous avons fêté cette semaine le 69ème anniversaire du débarquement de Normandie, prélude à la campagne de la libération.

Et le 3° régiment de hussards dans tout cela ? Officiellement, il n’existait plus, ayant été dissous lors de l’invasion de la zone non occupée en novembre 1942 à MONTAUBAN, où il tenait garnison depuis l’armistice de juin 1940. Fort heureusement, notre étendard avait pu être mis à l’abri et il n’est donc pas tombé aux mains de l’ennemi.

Or, le 6 juin 1944, Esterhazy avait déjà repris le combat. En effet, après la dissolution, quelques cadres ont rejoint l’ORA (Organisation de Résistance de l’Armée) et ont fondé un maquis dans le Tarn et Garonne (vraisemblablement aux confins du causse de Limogne). D’emblée, ce maquis a porté le nom de Groupe d’escadrons du 3° hussards, avant d’être baptisé 3° hussards FFI. Mettant en œuvre les techniques de « petite guerre », les hussards retrouvant des savoir-faire de leurs anciens de la grande armée, ont harcelé les troupes nazies jusqu’à la libération du sud-ouest à l’été 1944.

Dès lors, le groupe d’escadrons, stationné au quartier DOUMER à MONTAUBAN, sous le commandement du capitaine DELPLANQUE, renforce ses effectifs en accueillant des personnels d’autres maquis, comme  ceux du maquis « COLONNA D’ORNANO » qui formèrent un peloton (le 1er du 2° escadron).

Le 9 septembre 1944, le groupe d’escadrons (à deux escadrons de 4 pelotons) rejoint la « colonne SCHNEIDER » en renfort de son groupe de reconnaissance, afin de poursuivre les éléments ennemis en retraite vers le nord-est. Il participera sous cette forme à la libération d’AUTUN, avant d’être intégré le 22 septembre 1944 à la 1ère armée (au titre de l’amalgame décidé par le maréchal DE LATTRE DE TASSIGNY). Le 18 octobre, il est mis à disposition de la 3° DIA (division d’infanterie algérienne) et participe aux campagnes des Vosges et d’Alsace. Sa conduite au HAUT DU FAING et à KRUTH lui vaudra une citation à l’ordre de la division avec attribution de la croix de guerre 1939-1945.

Le 20 janvier 1945, le 3° régiment de hussards est officiellement recrée à Nancy, sous le commandement du colonel Paul NEROT (« AUBUSSON » dans la résistance). Il accueille en son sein des volontaires du bataillon de marche III/20 (issus du maquis de RANZEY en Meurthe et Moselle), des volontaires vosgiens, et semble-t-il des alsaciens-mosellans incorporés de force dans l’armée allemande. Le groupe d’escadrons du 3° hussards en constitue le 4°escadron, toujours sous le commandement du capitaine DELPLANQUE.

Quelques mois après, il percevra ses blindés auprès du 1° régiment de fusiliers marins, régiment blindé de la 1° DFL

 

 

 

LE 5° ESCADRON A VALDAHON

Du 17 au 20 mai, 2 pelotons de combat et le PCL du 5° escadron se sont entraînés au camp du Valdahon.

Au programme de ces 4 jours intensifs:

- tir FAMAS

- tir ANF1

- piste d’audace

- combat en localité

Au final, un séjour en camp court mais dense pour les hussards d’A l’avant je suis.

 



IL EN VAUT PLUS D’UN

IL EN VAUT PLUS D’UN

LE DEVOIR D’EXCELLENCE

LE DEVOIR D’EXCELLENCE

RESERVE OPERATIONNELLE

RESERVE OPERATIONNELLE

CALENDRIER

juin 2013
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

NOMBRE DE VISITEURS

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

SOUTENONS NOS SOLDATS

SOUTENONS NOS SOLDATS


Le Lensois Normand |
lelampiste |
histgeo4emelaprovidence |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sites Web & bilbio
| Histoire-Géographie-Educati...
| jaurailebac