Page d'archive 20

6 JUIN 1944: OU ETAIT LE 3° HUSSARDS ?

Nous avons fêté cette semaine le 69ème anniversaire du débarquement de Normandie, prélude à la campagne de la libération.

Et le 3° régiment de hussards dans tout cela ? Officiellement, il n’existait plus, ayant été dissous lors de l’invasion de la zone non occupée en novembre 1942 à MONTAUBAN, où il tenait garnison depuis l’armistice de juin 1940. Fort heureusement, notre étendard avait pu être mis à l’abri et il n’est donc pas tombé aux mains de l’ennemi.

Or, le 6 juin 1944, Esterhazy avait déjà repris le combat. En effet, après la dissolution, quelques cadres ont rejoint l’ORA (Organisation de Résistance de l’Armée) et ont fondé un maquis dans le Tarn et Garonne (vraisemblablement aux confins du causse de Limogne). D’emblée, ce maquis a porté le nom de Groupe d’escadrons du 3° hussards, avant d’être baptisé 3° hussards FFI. Mettant en œuvre les techniques de « petite guerre », les hussards retrouvant des savoir-faire de leurs anciens de la grande armée, ont harcelé les troupes nazies jusqu’à la libération du sud-ouest à l’été 1944.

Dès lors, le groupe d’escadrons, stationné au quartier DOUMER à MONTAUBAN, sous le commandement du capitaine DELPLANQUE, renforce ses effectifs en accueillant des personnels d’autres maquis, comme  ceux du maquis « COLONNA D’ORNANO » qui formèrent un peloton (le 1er du 2° escadron).

Le 9 septembre 1944, le groupe d’escadrons (à deux escadrons de 4 pelotons) rejoint la « colonne SCHNEIDER » en renfort de son groupe de reconnaissance, afin de poursuivre les éléments ennemis en retraite vers le nord-est. Il participera sous cette forme à la libération d’AUTUN, avant d’être intégré le 22 septembre 1944 à la 1ère armée (au titre de l’amalgame décidé par le maréchal DE LATTRE DE TASSIGNY). Le 18 octobre, il est mis à disposition de la 3° DIA (division d’infanterie algérienne) et participe aux campagnes des Vosges et d’Alsace. Sa conduite au HAUT DU FAING et à KRUTH lui vaudra une citation à l’ordre de la division avec attribution de la croix de guerre 1939-1945.

Le 20 janvier 1945, le 3° régiment de hussards est officiellement recrée à Nancy, sous le commandement du colonel Paul NEROT (« AUBUSSON » dans la résistance). Il accueille en son sein des volontaires du bataillon de marche III/20 (issus du maquis de RANZEY en Meurthe et Moselle), des volontaires vosgiens, et semble-t-il des alsaciens-mosellans incorporés de force dans l’armée allemande. Le groupe d’escadrons du 3° hussards en constitue le 4°escadron, toujours sous le commandement du capitaine DELPLANQUE.

Quelques mois après, il percevra ses blindés auprès du 1° régiment de fusiliers marins, régiment blindé de la 1° DFL

 

 

 

LE 5° ESCADRON A VALDAHON

Du 17 au 20 mai, 2 pelotons de combat et le PCL du 5° escadron se sont entraînés au camp du Valdahon.

Au programme de ces 4 jours intensifs:

- tir FAMAS

- tir ANF1

- piste d’audace

- combat en localité

Au final, un séjour en camp court mais dense pour les hussards d’A l’avant je suis.

 

PORTES OUVERTES AU 3° HUSSARDS

Les portes ouvertes du 3° régiment de hussards (les premières depuis l’arrivée du régiment à Metz en 2011) se dérouleront les 22 et 23 juin 2013. Horaires de 11 heures à 19 heures le 22 juin et de 11 heures à 18 heures le 23 juin.

Lieu: quartier Séré de Rivières, 2 avenue de Blida à Metz.

Nous vous attendons en nombre !

PORTES OUVERTES AU 3° HUSSARDS dans activites affiche-jpo-2013

REPORTAGE DU SIRPA SUR L’EXERCICE LUBEX

Le reportage réalisé par le SIRPA TERRE lors de l’exercice LUBEX est diffusé sur le site internet de l’armée de terre. Les hussards d’A l’avant je suis y figurent en bonne place, à la mesure de leur participation !

 

Pour voir la vidéo sur le site officiel, suivre le lien: EXERCICE LUBEX

Ou directement:

 Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

EXERCICE LUBEX

Du 3 au 5 mai, 23 réservistes du 3°RH ont participé à un exercice d’entraînement du dispositif GUEPARD RESERVE  de la brigade de renseignement. Organisé par le 3° régiment d’hélicoptères de combat, l’exercice LUBEX s’est déroulée entre ETAIN et BRIEY.

Après une phase d’alerte, de montée en puissance, de mouvement vers ETAIN, les détachements issus des 6 unités participantes se sont retrouvés à ETAIN pour constituer une compagnie placée pour l’occasion aux ordres du capitaine (R) Jean-Jacques B., commandant la 5° batterie du 61°RA.

Dans un contexte d’inondations, la mission initiale de l’unité était de soutenir les pompiers et la gendarmerie dans la village de LUBEY, village menacé par la montée des eaux et des effondrements de terrain. Au matin du 4 mai, l’unité a dû procéder à l’évacuation de la population civile de LUBEY vers un centre de regroupement et d’évacuation de sinistrés (CRES) implanté sur la base d’ETAIN. Simultanément, une des sections devait assurer le fonctionnement du CRES en lien avec les pompiers. Les habitants ont joué leur propre rôle et ont donc été réellement évacués vers ETAIN

Dès la fin des évacuations, la compagnie GUEPARD a assuré la surveillance et le bouclage du village afin de protéger les habitations de tout pillage et de sécuriser la zone.

Cet exercice, bénéficiant de moyens importants, et d’une animation réaliste a vu pour la première fois la réalisation d’une évacuation de population par l’armée de terre dans l’est de la France. Les enseignements sont donc très importants, et cela n’a pas échappé au commandement puisque nous avons eu la visite du GCA RIBAYROL, officier général de la zone de défense et de sécurité est, et du GBR HINGRAY commandant la brigade de renseignement.

L’exercice a eu les honneurs de la presse, avec la présence de plusieurs médias.

Au final, un exercice original, dans lequel les hussards d’Esterhazy se sont à nouveau distingués par leur compétence, leur capacité d’adaptation et leur allant.

Lien vers le reportage réalisé par FR3 Lorraine (diffusé au JT du 4 mai 19H00), début à 03’06″:

http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_1920_lorraine_,81804770.html

Article paru dans le Républicain Lorrain, édition de Briey, le 5 mai:

fichier pdf ARTICLE RL EXR LUBEX

 

 

UN ORSEM D’ESTERHAZY A CAMERONE

La promotion ORSEM « colonel MESSMER » a été invitée par le général commandant la Légion Etrangère à la cérémonie de Camerone, le 30 avril dernier à AUBAGNE.

Le chef d’escadrons (R) Thierry F., ORSEM de cette promotion, a participé à cette cérémonie, qu’il a  bien voulu nous relater….

A+1 à Aubagne : commémoration des combats de Camerone en présence du MINDEF, du CEMAT et du COMLE. Très belle cérémonie empreinte de solennité et de fraternité entre frères d’Arme. Surprise du chef avec le survol de la Voie Sacrée par la Patrouille de France qui fêtera des 60 ans en 2013.

Nous avons remis l’insigne de notre promotion au COMLE, le général de Saint Chamas.
Après une MEDO pointue et la recherche d’un effet majeur, le voici atteint : la Messmer a rayonné en remplissant la mission qu’elle s’était assignée : remettre l’insigne de la promotion au CEMAT. Grand moment d’émotion !!!

Après un moment de repos à la kermesse du 1er RE, le dispositif s’est disloqué et chacun est rentré dans ses foyers.

UN ORSEM D'ESTERHAZY A CAMERONE dans Ceremonies et cohesion camerone-2013

PROMOTION DANS L’ORDRE NATIONAL DU MERITE

Par décret en date du 3 mai dernier, notre camarade le capitaine (H) Claude ZARDET, qui a récemment quitté la réserve opérationnelle d’Esterhazy atteint par la limite d’âge, est promu au grade d’officier dans l’ordre national du mérite.

Félicitations Claude, pour cette récompense très largement méritée !

DU NOUVEAU DANS LA PAGE LECTURES

LE MYTHE DE LA GUERRE ECLAIR, La campagne de l’ouest de 1940, Karl-Heinz FRIESER, BELIN éditeur.

Historien militaire allemand, l’auteur démonte, preuves à l’appui le mythe de la « Blitzkrieg » lors de la campagne de mai-juin 1940. Il nous apprend que les tactiques mises en œuvre par la Wehrmacht lors de cette campagne sont directement issues des expérimentations et des études menées par les officiers allemands dès les années 20 (et parfois inspirées d’auteurs français).

Cet ouvrage démontre que le succès allemand est dû à un plan impliquant un haut niveau de risque, basé sur la vitesse et une étroite coopération interarmes. A contrario, l’armée française, quoique bien équipée qualitativement et quantitativement en particulier au niveau des blindés, en était restée à la théorie de la « bataille conduite » de 1918. Par conséquent, ne laissant aucune place à l’initiative des chefs au contact, disposant de peu de moyens radio, n’ayant pas de pratique de l’appui aérien rapproché, elle était condamnée à avoir toujours un temps de retard sur la Wehrmacht.

L’auteur revient aussi sur l’ordre d’arrêt de l’offensive devant Dunkerque, erreur qui a évité aux alliés un désastre complet qui aurait des répercussions sur la poursuite de la guerre par l’Angleterre.

A lire par tous ceux qui s’intéressent à la campagne de 1940.

ADIEU AUX ARMES

Lors de la cérémonie des couleurs régimentaires du lundi 15 avril, le chef de corps a mis à l’honneur le capitaine de réserve Claude Zardet, qui quittera la réserve opérationnelle de l’armée de terre le 18 avril, au terme d’une carrière de 37 années dans la réserve.

Sous-officier du contingent au 1° régiment de chasseurs, Claude Zardet sert ensuite à la section de reconnaissance régimentaire du 37° régiment d’infanterie de réserve, puis au 146° régiment d’infanterie où il commandera la compagnie de recherche et d’investigation, avant d’être affecté au 40°RT puis à Esterhazy où il sera chargé du recrutement des réservistes, fonction dans laquelle il a obtenu des résultats  remarquables.

Son sens du service et de la mission, son attachement à l’armée de terre resteront un exemple pour ceux qui l’ont croisé au cours de sa carrière.

Bon vent Claude, tu es toujours le bienvenu au quartier, et nous savons que tu ne seras jamais loin des hussards d’Esterhazy.

ADIEU AUX ARMES dans Ceremonies et cohesion 20130415-petites-couleurs_27

REVUE D’EFFECTIFS AU 5° ESCADRON

Le week-end d’activité d’avril a été consacré à une revue d’effectifs le samedi 13. Cette journée administrative a permis de remettre à jour les dossiers des officiers, sous-officiers, brigadier-chefs, brigadiers et hussards présents, chose indispensable à la bonne gestion de nos réservistes.

Par ailleurs, cette période d’activité a été l’occasion de préparer la visite technique annuelle de l’armement et du matériel NBC de l’escadron, ce qui représente un travail conséquent. La préparation de ces contrôles s’inscrit dans une politique générale « l’entretien du matériel est un acte de combat ».

Les visites techniques se sont déroulées le lundi 15 avril, avec un résultat  positif.

Rendez vous en mai pour des activités particulièrement denses….


1...1819202122...37

IL EN VAUT PLUS D’UN

IL EN VAUT PLUS D’UN

LE DEVOIR D’EXCELLENCE

LE DEVOIR D’EXCELLENCE

RESERVE OPERATIONNELLE

RESERVE OPERATIONNELLE

CALENDRIER

décembre 2016
L Ma Me J V S D
« nov    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

NOMBRE DE VISITEURS

Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne

SOUTENONS NOS SOLDATS

SOUTENONS NOS SOLDATS


Le Lensois Normand |
lelampiste |
histgeo4emelaprovidence |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sites Web & bilbio
| Histoire-Géographie-Educati...
| jaurailebac