Archives pour la catégorie Histoire et traditions

253e ANNIVERSAIRE

Aujourd’hui, 10 février 2017, le régiment des hussards d’Esterhazy, 3e de hussards, a 253 ans !

Bon anniversaire à tous les hussards du « 3″, et longue vie à Esterhazy Houzards.

253 ans d'Esterhazy

SAINT GEORGES, SAINT PATRON DES CAVALIERS

220px-070_Tbilissi_Place_de_la_liberté_La_statue_de_saint_Georges

Aujourd’hui 23 avril, nous fêtons la saint Georges, patron des cavaliers.

Disponibilité, esprit de décision, calme et impavidité, élégance et rapidité, ainsi que détachement à l’égard du succès remporté, pour partir plus loin mener d’autres combats, telles furent les qualités de Saint Georges dans son combat contre le dragon. Ce sont aussi les qualités des cavaliers d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

Alors, bonne fête aux cavaliers !

Et par Saint Georges, vive la cavalerie ! Et par Lasalle, vive les hussards !

BATAILLE DE VERDUN

Aujourd’hui, 21 février 2016, il y a exactement 100 ans, débutait la bataille de Verdun. De 07h30 à 16h00, le secteur du Bois des Caures, tenu par les 56° et 59° bataillons de chasseurs commandés par le lieutenant-colonel DRIANT (officier de réserve et député de Nancy) subit un bombardement d’artillerie d’une intensité terrible. A 16h00, l’infanterie allemande attaque, lance-flammes en tête. Pour autant, les chasseurs survivants s’accrochent au terrain et se défendent. Il faudra attendre le lendemain pour que les allemands s’emparent du Bois de Caures. Les deux bataillons de chasseurs ont eu plus de 70 % de pertes et le lieutenant-colonel DRIANT est tombé le 22 février en plein repli du reliquat des deux bataillons.

En ce même 21 février, le journal de marches et opérations des escadrons divisionnaires de la 56° DI nous apprend qu’une partie des 5 et 6° escadrons du 3° hussards tenait les tranchées dans le secteur de la Ferme des WACQUES en champagne (dans le secteur SOUAIN – PERTHES LES HURLUS). La relève avait eu lieu le 20 février matin et comprenait 80 cavaliers d’Esterhazy.

Dans le même temps, le reste du régiment, commandé par le colonel LYAUTEY, cantonnait dans la région de Martincourt (Oise) et envoyait régulièrement des détachements aux tranchées.

LE NOUVEAU CLIP DU 3° HUSSARDS

Fort, fier, hussard: le film de présentation d’Esterhazy Houzards vient de sortir.

Image de prévisualisation YouTube

11 NOVEMBRE

Ce 11 novembre, jour d’hommage national aux morts pour la France est aussi l’occasion de se remémorer l’histoire de nos unités, en particulier durant le premier conflit mondial.

Le site du SGA, Mémoire des hommes à ainsi évolué et à notre avis, en bien. Il permet de consulter les fichiers des soldats morts pour la France, et les historiques et journaux des marches et opérations de plusieurs unités. Le lien est ici.

En consultant les JMO du régiment, on apprend par exemple que les 5 (oui, oui, A l’avant je suis) et 6° escadrons du régiment ont constitué un groupe d’escadron détaché à la 56° division d’infanterie. Encadré par des officiers et sous officiers d’active et de réserve, ce groupe d’escadron devait être composé de réservistes mobilisés. Le JMO du 16 août au 3 novembre 1914 précise que le 5° escadron, commandé par le capitaine MERLE DU BOURG, était à l’effectif de 4 officiers, 1 adjudant-chef, 150 hussards et 152 chevaux. L’escadron a quitté le quartier ORDENER à SENLIS le 16 août à 6h15 pour rejoindre REIMS par voie ferrée. Affecté à l’armée de Lorraine, le groupe d’escadron se retrouvera vers le 20 août 1914 non loin de METZ, en avant de FRESNES en WOEVRE où il effectuera des patrouilles vers MARS LA TOUR.

Le 17 août 1916, le groupe d’escadrons est dissous au dépôt du 3° hussards à TARASCON.

L’histoire du 5° escadron ne commence donc pas le 1er juillet 2010; les hussards d’A l’avant je suis sont bien les héritiers de ceux de 14.

11 NOVEMBRE dans Histoire et traditions archives_shdgr__gr_26_n_894__021__0005__t

UN SITE SUR L’HISTOIRE DU 3° HUSSARDS

Un jeune capitaine du BOI a eu l’excellente idée de créer un site dédié à l’histoire du 3° régiment de hussards.

Extrêmement bien documenté, il mérite une (et même plusieurs) visite(s).

Le lien: http://3hussards.fr

UNE FOIS N’EST PAS COUTUME….

Ce blog n’a pas pour habitude de diffuser des nouvelles qui n’intéressent pas directement les réservistes d’Esterhazy, pourtant, je fais aujourd’hui une exception.

C’est qu’en effet, nous avons appris aujourd’hui le décès du commandant Hélie Denoix de Saint Marc à l’âge de 91 ans. Dans cette époque où l’inversion des valeurs (quand ce n’est pas la transgression) devient monnaie courante, il m’a semblé bon de signaler cette disparition d’un grand soldat, homme de valeurs, courageux, réfléchi et très différent de l’image habituelle du baroudeur.

Aux fidèles de ce blog, il n’aura pas échappé que son premier livre, Les Champs de Braise, figure en bonne place dans la page « lectures ». C’est à travers ce livre que j’ai réellement découvert cet officier, qui n’était jusqu’alors pour moi que l’ex-commandant en second du 1er REP durant l’affaire du putsch d’ALGER en 1961.

Plutôt que de tenter d’écrire ce que d’autres ont écrit mieux que je ne le ferai, je vous propose quelques liens:

- sa biographie, bien que je conseille vivement la lecture de ses ouvrages (ici)

- le bel article qu’Etienne de Montéty lui consacre dans Le Figaro (ici)

- enfin le texte « Que dire à un jeune de 20 ans », écrit par le commandant De Saint Marc (ici)

Concernant le dernier point, je souhaite que tous nos jeunes cadres et hussards (et les moins jeunes) le lisent, et réfléchissent aux propos de notre ancien, en particulier sur nos valeurs. Et pourquoi pas que cela alimente une discussion prochaine….

6 JUIN 1944: OU ETAIT LE 3° HUSSARDS ?

Nous avons fêté cette semaine le 69ème anniversaire du débarquement de Normandie, prélude à la campagne de la libération.

Et le 3° régiment de hussards dans tout cela ? Officiellement, il n’existait plus, ayant été dissous lors de l’invasion de la zone non occupée en novembre 1942 à MONTAUBAN, où il tenait garnison depuis l’armistice de juin 1940. Fort heureusement, notre étendard avait pu être mis à l’abri et il n’est donc pas tombé aux mains de l’ennemi.

Or, le 6 juin 1944, Esterhazy avait déjà repris le combat. En effet, après la dissolution, quelques cadres ont rejoint l’ORA (Organisation de Résistance de l’Armée) et ont fondé un maquis dans le Tarn et Garonne (vraisemblablement aux confins du causse de Limogne). D’emblée, ce maquis a porté le nom de Groupe d’escadrons du 3° hussards, avant d’être baptisé 3° hussards FFI. Mettant en œuvre les techniques de « petite guerre », les hussards retrouvant des savoir-faire de leurs anciens de la grande armée, ont harcelé les troupes nazies jusqu’à la libération du sud-ouest à l’été 1944.

Dès lors, le groupe d’escadrons, stationné au quartier DOUMER à MONTAUBAN, sous le commandement du capitaine DELPLANQUE, renforce ses effectifs en accueillant des personnels d’autres maquis, comme  ceux du maquis « COLONNA D’ORNANO » qui formèrent un peloton (le 1er du 2° escadron).

Le 9 septembre 1944, le groupe d’escadrons (à deux escadrons de 4 pelotons) rejoint la « colonne SCHNEIDER » en renfort de son groupe de reconnaissance, afin de poursuivre les éléments ennemis en retraite vers le nord-est. Il participera sous cette forme à la libération d’AUTUN, avant d’être intégré le 22 septembre 1944 à la 1ère armée (au titre de l’amalgame décidé par le maréchal DE LATTRE DE TASSIGNY). Le 18 octobre, il est mis à disposition de la 3° DIA (division d’infanterie algérienne) et participe aux campagnes des Vosges et d’Alsace. Sa conduite au HAUT DU FAING et à KRUTH lui vaudra une citation à l’ordre de la division avec attribution de la croix de guerre 1939-1945.

Le 20 janvier 1945, le 3° régiment de hussards est officiellement recrée à Nancy, sous le commandement du colonel Paul NEROT (« AUBUSSON » dans la résistance). Il accueille en son sein des volontaires du bataillon de marche III/20 (issus du maquis de RANZEY en Meurthe et Moselle), des volontaires vosgiens, et semble-t-il des alsaciens-mosellans incorporés de force dans l’armée allemande. Le groupe d’escadrons du 3° hussards en constitue le 4°escadron, toujours sous le commandement du capitaine DELPLANQUE.

Quelques mois après, il percevra ses blindés auprès du 1° régiment de fusiliers marins, régiment blindé de la 1° DFL

 

 

 

DU NOUVEAU DANS LA PAGE LECTURES

LE MYTHE DE LA GUERRE ECLAIR, La campagne de l’ouest de 1940, Karl-Heinz FRIESER, BELIN éditeur.

Historien militaire allemand, l’auteur démonte, preuves à l’appui le mythe de la « Blitzkrieg » lors de la campagne de mai-juin 1940. Il nous apprend que les tactiques mises en œuvre par la Wehrmacht lors de cette campagne sont directement issues des expérimentations et des études menées par les officiers allemands dès les années 20 (et parfois inspirées d’auteurs français).

Cet ouvrage démontre que le succès allemand est dû à un plan impliquant un haut niveau de risque, basé sur la vitesse et une étroite coopération interarmes. A contrario, l’armée française, quoique bien équipée qualitativement et quantitativement en particulier au niveau des blindés, en était restée à la théorie de la « bataille conduite » de 1918. Par conséquent, ne laissant aucune place à l’initiative des chefs au contact, disposant de peu de moyens radio, n’ayant pas de pratique de l’appui aérien rapproché, elle était condamnée à avoir toujours un temps de retard sur la Wehrmacht.

L’auteur revient aussi sur l’ordre d’arrêt de l’offensive devant Dunkerque, erreur qui a évité aux alliés un désastre complet qui aurait des répercussions sur la poursuite de la guerre par l’Angleterre.

A lire par tous ceux qui s’intéressent à la campagne de 1940.

IL EST ARRIVE !

Ca y est ! Après plusieurs semaines d’attente, les insignes du 5° escadron commandés chez DELSART sont enfin arrivés. L’OAR les a remis hier au capitaine (R) Vincent D., commandant d’unité.

Dorénavant, chaque personnel d’A l’avant je suis pourra porter cet insigne au coté gauche (sur le treillis de défilé), à l’instar de nos camarades des escadrons d’active. Le 5 possède donc maintenant une identité propre.

Dans l’immédiat, il n’est pas prévu que l’insigne soit vendu à l’extérieur du régiment. Les collectionneurs devront donc attendre quelque temps…

IL EST ARRIVE ! dans Histoire et traditions picture0005


12

IL EN VAUT PLUS D’UN

IL EN VAUT PLUS D’UN

LE DEVOIR D’EXCELLENCE

LE DEVOIR D’EXCELLENCE

RESERVE OPERATIONNELLE

RESERVE OPERATIONNELLE

CALENDRIER

août 2017
L Ma Me J V S D
« juin    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

NOMBRE DE VISITEURS

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

SOUTENONS NOS SOLDATS

SOUTENONS NOS SOLDATS


Le Lensois Normand |
lelampiste |
histgeo4emelaprovidence |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sites Web & bilbio
| Histoire-Géographie-Educati...
| jaurailebac